Le capital risque : facteur d’aide à la décision


Le capital risque, appelé aussi capital innovation, est une source de financement un peu particulière qui, comme son nom l’indique, représente un investissement pour lequel on ne perçoit aucune garantie. Tous ceux qui font des placements en capital risque dans le capital d’une société y demeurent en moyenne entre environ 3 et 7 ans.

En quoi le capital risque consiste-t-il ?

Le capital risque consiste à participer financièrement au capital d’une société donnée. Il s’agit d’une part minoritaire et ladite société est, généralement, une entreprise toute jeune qui ne peut pas encore procéder à un emprunt auprès des banques et se tourne vers ce genre de financement pour se développer, pour qu’au bout d’un certain temps, elle soit suffisamment solide et devienne solvable au regard des institutions bancaires.

capital-risque.jpg

C’est le genre d’entreprise appelée à connaître une forte croissance mais pas encore cotée. Le risque est néanmoins réel puisqu’un capital risque n’est assorti d’aucune garantie et si un capital risqueur souhaite sortir du capital, il n’est pas sûr que ses actions seraient un jour revendues.

La France en retard sur le capital risque ?

Dans le domaine du capital risque, la France connait un sérieux retard par rapport à des pays comme Israël, la Chine et les Etats-Unis en termes de performance, d’internationalisation, de débouchés et de volumes. Sur les quelques 1000 sociétés financées par le capital risque en France, la moitié seulement draine environ un million et demi d’euros par an, ce qui représente des chiffres très bas par rapport aux énormes activités économiques du pays.

start-ups.jpg

Les spécialistes estiment qu’il serait plus judicieux de mettre en place un modèle de capital risque à la française où la création et le développement des start-ups sont soutenus, les moyens et les ressources plus conséquents, et la sortie plus alléchante.